Mouvement national de grève des laboratoires de biologie médicale

Classé dans : Non classé | 0

Retour sur les moti­va­tions du mou­ve­ment de grève : 

Le mou­ve­ment de grève ini­tié tous les après-midis du 23 sep­tem­bre au 1er octo­bre puis le 22, 23 et 24 octo­bre a été très suivi (plus de 95 % des lab­o­ra­toires de biolo­gie médi­cale) et a reçu un très fort sou­tien du pub­lic et des patients (plus de 300 000 mille sig­na­tures de la péti­tion), ain­si que des élus que nous avons ren­con­trés.

Aucune avancée accept­able n’a pu être obtenue lors de la dernière réu­nion du 6 novem­bre avec le directeur général de la CNAM.  Celui-ci refuse en effet d’accepter un nou­veau pro­to­cole d’accord inclu­ant une pro­gres­sion de notre enveloppe de rem­bourse­ment sur la base de l’Ondam, comme les autres secteurs de soin en France. 

L’ampleur iné­galée de l’économie demandée pour 2020 (205 mil­lions d’eu­ros) dans un con­texte de pres­sion tar­i­faire inin­ter­rompue depuis 10 ans (1 mil­liard d’économie sur une enveloppe de rem­bourse­ment de 3.5 mil­liards d’euros) est dev­enue insouten­able économique­ment pour les lab­o­ra­toires de prox­im­ité et ne pour­ra que con­duire à une dégra­da­tion de l’offre de soin dans cer­tains ter­ri­toires déjà mal­traités sur le plan san­i­taire.
Nous sommes en effet arrivés aujourd’hui au bout des restruc­tura­tions que nous pou­vions faire sans sac­ri­fi­er la prox­im­ité et la qual­ité de notre ser­vice médi­cal. Ces mesures, si elles étaient con­fir­mées, auraient un reten­tisse­ment con­sid­érable provo­quant, entre autres :

  • Des fer­me­tures totales ou par­tielles ain­si que des réduc­tions de l’amplitude horaire des lab­o­ra­toires générant un trans­fert vers les urgences déjà sat­urées ;
  • Une indus­tri­al­i­sa­tion pro­gres­sive de notre exer­ci­ce médi­cal
  • Des pertes de chance pour les patients

Si vous ne l’aviez pas déjà fait, vous pou­vez nous soutenir en sig­nant la péti­tion en ligne sur le site mesopinions.com (https://bit.ly/2md018v)