Distinguer la grippe saisonnière de la COVID-19

Classé dans : Actualité | 0

 

 

En réponse à l’augmentation de l’incidence des infec­tions res­pi­ra­toires aigües annon­cée par le réseau sen­tinelles, notam­ment dans notre région (stade épidémique pour la grippe A(H3N2)), le lab­o­ra­toire BIOEXCEL pro­pose un test PCR com­biné COVID/GRIPPE per­me­t­tant de dis­tinguer ces virus.

Il s’agit d’un test PCR mul­ti­plex, très sen­si­ble et spé­ci­fique. Le prélève­ment est un prélève­ment naso pharyn­gé sur un milieu spé­ci­fique mis à dis­po­si­tion par le laboratoire.

Le délai de ren­du est de 12 à 24H après l’arrivée sur le plateau tech­nique (Saint Doulchard), du lun­di au vendredi.

En savoir plus sur la grippe

La grippe est une mal­adie virale aiguë con­tagieuse liée à Myx­ovirus influen­zae, qui appar­tient à la famille des Orthomyx­oviri­dae. Il en existe trois principaux types : A, B et C. Seuls les types A et B sont respon­s­ables des épidémies chez l’homme.La grippe évolue par épidémie saison­nière hiver­nale. La mal­adie est con­tagieuse via les sécré­tions res­pi­ra­toires. Un sujet infec­té est con­tagieux un jour avant et jusqu’à six jours après le début des signes. La phase d’incubation dure de 24 à 48H, suiv­ie d’une inva­sion bru­tale et brève, avec frissons intens­es, fièvre élevée, céphalées, myal­gies et malaise général avec anorex­ie et asthénie intense. Vers le troisième jour, la fièvre chute bru­talement, pour s’élever ensuite en quelques heures, dessi­nant le clas­sique V grip­pal.
S’y asso­cient des signes res­pi­ra­toires com
prenant un catarrhe des voies aéri­ennes supérieures, une toux sèche et un syn­drome algique mar­qué (douleurs diffus­es mus­cu­laires et artic­u­laires, céphalées intens­es rétro-orbitaires, douleurs lom­baires). À l’examen, les signes sont peu intens­es : rougeur pharyn­gée dif­fuse, langue sabur­rale, injec­tion con­jonc­ti­vale et râles sous-crépi­tants.
Chez la femme enceinte ou la per­son­ne âgée, la mal­adie peut être plus sévère, pour­voyeuse de com­pli­ca­tion et néces­si­tant par­fois une hospi­tal­i­sa­tion. Chez l’en­fant, les signes peu­vent être atyp­iques (gas­tro-intestin­aux, som­no­lence…)
Les com­pli­ca­tions sont prin­ci­palement res­pi­ra­toires, avec la pos­si­bil­ité de pneu­monie virale prim­i­tive, directement liée au virus, qui est respon­s­able de lésions alvéo­laires, ain­si que des surinfec­tions bac­téri­ennes par Staphy­lo­coc­cus aureus, Haemophilus influen­zae, Strep­tococ­cus pyo­genes, notam­ment. Les com­plications extra­pul­monaires com­pren­nent une myosite plutôt chez l’enfant, plus rarement des atteintes car­diaques (myocardite ou péricardite), ou des atteintes neu­rologiques.

Le diag­nos­tic est avant tout clin­ique, dans un con­texte épidémique évo­cateur.

Le traite­ment est surtout symp­tomatique : repos, hydrata­tion et ali­men­tation équili­brée, antipyré­tiques, sédat­ifs de la toux. Les antibi­o­tiques sont pre­scrits unique­ment en cas de sur­in­fec­tion bactéri­enne.

Sur le plan préven­tif, les mesures bar­rières depuis la pandémie Covid sont bien con­nues (port de masque, lavage des mains…), des mesures ayant mon­tré leur effi­cac­ité avec un net recul des épidémies de grippe et de gas­tro-entérite les années 2020 et 2021. 

 

Il est encore temps de se faire vacciner !

Le vac­cin, à base de virus inac­tivé, com­porte trois souch­es, deux A et une B, définies tous les ans par l’OMS.
Il assure une immu­ni­sa­tion après dix
à quinze jours et pen­dant neuf à douze mois. Son effi­cac­ité est de l’ordre de 70 à 90 % si les souch­es cir­cu­lantes font par­tie du vac­cin. Il per­met de réduire les com­plications, les hos­pi­tal­i­sa­tions et la mor­tal­ité.
La vac­ci­na­tion con­tre la grippe sai­son
nière est forte­ment recom­mandée pour les per­son­nes les plus frag­iles (les plus de 65ans et plus, femmes enceintes, sujets atteints de cer­taines affec­tions chroniques, per­son­nes obès­es ayant un IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2). La vac­ci­na­tion du per­son­nel soignant au con­tact de per­son­nes âgées et de l’entourage famil­ial des nour­ris­sons de moins de 6 mois, est égale­ment forte­ment recommandé.

La cam­pagne 2022–2023 de vac­ci­na­tion con­tre la grippe saison­nière a débuté le 18 octo­bre 2022. Jusqu’au 15 novem­bre 2022, la vac­ci­na­tion con­tre la grippe était réservée en pri­or­ité aux per­son­nes à risque de faire une forme grave de la mal­adie (récep­tion d’un bon de vac­ci­na­tion). Elle est désor­mais ouverte à toutes les per­son­nes qui souhait­ent se faire vac­cin­er. Toute­fois, le vac­cin et l’in­jec­tion ne sont pas pris en charge par l’Assurance Mal­adie. Si vous êtes majeur, vous pou­vez acheter votre vac­cin à la phar­ma­cie sans pre­scrip­tion médi­cale et vous faire vac­cin­er par le pro­fes­sion­nel de san­té de votre choix : médecin, sage-femme, infir­mi­er, phar­ma­cien. Si vous êtes mineur, une pre­scrip­tion médi­cale est néces­saire. Vous pou­vez vous faire vac­cin­er par un médecin, une sage-femme ou par un infir­mi­er (sur pre­scrip­tion médi­cale de l’injection). Vous ne pou­vez pas être vac­ciné par un pharmacien.

Les per­son­nes présen­tant des antécé­dents de réac­tion allergique sévère à l’o­val­bu­mine ou à une vac­ci­na­tion antérieure doivent con­sul­ter leur médecin.

 

Pour en savoir plus

Site AMELI

Site INFOVAC

Site VIDAL